Les Français se plaignent de plus en plus de la qualité de leur sommeil ! Selon le rythme et l’hygiène de vie, nous sommes davantage confrontés aux insomnies. Pourtant, il existe des solutions naturelles pour réussir à mieux dormir, sans effet secondaire ni accoutumance. 

Les troubles du sommeil

Bien dormir est essentiel pour l’équilibre de l’organisme. Le sommeil est régi au niveau de notre cerveau. Il est indispensable à la récupération physique et psychique. En effet, il joue un rôle dans la production d’hormones, les fonctions cognitives et immunitaires. Il facilite la régénération des tissus. Ainsi, il permet de bénéficier d’une bonne qualité de vie et de rester en bonne santé.

Les chiffres en France

Selon une étude réalisée par l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) en 2015, les Français dorment de moins en moins bien. Un quart se plaint de manquer de sommeil, notamment pendant les jours de travail. Un tiers déclare souffrir de troubles du sommeil. Les personnes âgées de 55 à 67 ans, les personnes qui dorment 6h ou moins, les individus somnolents dans la journée et les ronfleurs réguliers seraient les plus touchés. 

De plus :

  • 73 % prétendent se réveiller au moins une fois par nuit environ 30 minutes.
  • 25 % reconnaissent somnoler le jour, en particulier les 25-34 ans.
  • 16 % des Français déclarent souffrir d’insomnie et 17 % de troubles du rythme du sommeil.

Les causes des troubles du sommeil 

Un état de stress, l’anxiété, la dépression ou un choc émotionnel engendrent parfois des troubles du sommeil. Toutefois, l’organisme a aussi tendance à se réveiller plus facilement en cas de repas trop riche le soir ou d’une activité physique intense. La prise de certains médicaments ou un excès de caféine ou d’alcool perturbent les phases du sommeil. 

L’environnement de la chambre a également un impact. Certains conditions sont moins favorables pour dormir comme le bruit, la luminosité, une forte chaleur, une mauvaise literie…

Les changements d’heure ou les décalages horaires sont souvent synonymes de troubles du sommeil. Il en est de même pour les personnes ayant un travail de nuit ou des horaires en décalé. 

Le burn-out peut empêcher aussi d’avoir un sommeil réparateur et complique l’endormissement. 

Nos conseils pour mieux dormir

Parfois, quelques changements simples concernant ses habitudes au quotidien optimisent rapidement la qualité du sommeil. En complément, certaines plantes médicinales sont une aide précieuse pour bien dormir. 

Adoptez une bonne hygiène de vie

Afin de dormir plus profondément, les boissons excitantes comme le café, le thé, le coca sont à proscrire le soir. Il est aussi préférable de diner léger. 

En cas d’activité physique, il est conseillé de pratiquer un sport avant 20h et de s’apaiser le soir avec des activités relaxantes telles que la lecture.

Au coucher, évitez de stimuler votre cerveau devant un écran (ordinateur, TV…). La lecture est une activité plus appropriée. 

Les bâillements et les yeux qui piquent sont des signes précurseurs de la phase d’endormissement. Il faut donc écouter son organisme et respecter son cycle du sommeil

Quelles plantes pour le sommeil ?

Certaines plantes sont traditionnellement utilisées pour favoriser le sommeil comme la Mélisse, la Passiflore, l’Avoine et le Houblon. Effectivement, l’avoine joue un rôle sur les capacités mentales et physiques. Le Houblon est particulièrement conseillé pour les troubles de sommeil, notamment dans le cadre de la ménopause. La Mélisse est la plante de la bonne humeur et de la relaxation. Qui plus est, elle contribue au bon fonctionnement de la sphère cognitive.

Enfin, la Passiflore est intéressante en cas de troubles du sommeil liés au stress et à l’anxiété. D’autres actifs contribuent aussi au fonctionnement normal du système nerveux comme les vitamines B1, B6 et B12 mais aussi le Magnésium.

En cas de troubles de sommeil persistants, il est recommandé de consulter votre médecin. 

 

Références : 

  • INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) : http://www.institut-sommeil-vigilance.org/