Découvrez nos compléments alimentaires à base de cet ingrédient

huile de krill

 

Descriptif

Les Krills sont des crustacés ressemblant à des crevettes, que l’on trouve principalement au Nord (Arctique) et au Sud (Antarctique) des mers circumpolaires. L’espèce la plus abondante et la plus grande biomasse au monde par espèce, Euphausia superba, se trouve dans les eaux Antarctiques, et l’on estime sa quantité à 400 millions de tonnes métriques (la biomasse de l’homme est de 250 millions de tonnes métriques). Ainsi, le Krill va jouer un rôle clé dans les écosystèmes des mers Arctique et Antarctique. Le krill se nourrit de phytoplancton et d’algues, mais possède un mode d’alimentation opportuniste et peut s’alimenter à partir de presque tous les planctons disponibles. Toutefois, le krill est mangé par de nombreuses créatures plus grandes comme les phoques, les manchots, les poissons, les calamars et oiseaux de mer. C’est surtout la source de nourriture préférée et exclusive de la plupart des baleines à fanons.

Euphausia superba a une longueur de 6,5 cm et possède un exosquelette chitineux. Il peut nager à une vitesse de quelques centimètres par seconde et comme les homards est capable de tourner sa queue pour s’échapper précipitamment vers l’arrière. Il possède des organes lumineux spéciaux avec muscles et lentilles qui peuvent éclairer les alentours, tromper les prédateurs ou envoyer des signaux à d’autres individus pour se grouper socialement ou s’accoupler.

On trouve le Krill (Euphausia superba) dans les eaux de l’Antarctique jusqu’à une profondeur d’environ 100 mètres au sud du 55ème degré de latitude Sud entre la côte et le bord de la banquise saisonnière, appelée Pack. Au cours de l’hiver, il se nourrit d’algues incrustées dans la glace. En été, la distribution de krill coïncide avec la prolifération du phytoplancton. Ainsi, la glace de mer est un facteur important pour l’alimentation, le logement et le repos du krill. Plus il y a de glace, meilleures sont ses conditions de survie.

Le cycle de vie du krill est étonnant. Sa durée de vie peut être comprise entre 6 et 8 ans et il n’atteint la maturité qu’après trois à quatre ans. Après l’accouplement les œufs sombrent dans les profondeurs à environ 1000/2000 mètres où ils commencent leur évolution, via différents stades de développement, puis remontent vers la surface. Ils doivent vivre sur leurs réserves de jaune lors des premières étapes, éviter les prédateurs jusqu’à ce qu’ils atteignent la zone de croissance. Le succès de la reproduction est d’autant plus assuré que le début de ponte suit une couverture de glace très étendue dans l’hiver précédent.